^

PROBLÈME ADRESSÉ

Extraire les polluants des eaux usées – Produire des biocarburants et bioproduits Les flux de rejets générés par divers procédés industriels (tels que les pâtes et papiers, les raffineries, les incinérateurs, les usines de pyrolyse, etc.) sont riches en polluants organiques et inorganiques toxiques. Par conséquent, la nature récalcitrante de ces substrats aqueux, alliée à leur grande variabilité, rend délicate l’opération du procédé de traitement et ne comprend généralement pas d’étape de valorisation du carbone. Cependant, diverses tentatives de traitement biologique avancé ont été étudiées au cours des dernières années, avec des degrés de succès variables. La plupart de ces approches ont suscité des inquiétudes quant à la complexité du procédé, quant à la grandeur des surfaces exigées, aux contraintes environnementales, à la faible biodégradabilité des polluants et, par conséquent, à la faible efficacité globale, pour ne nommer que quelques-uns des enjeux. La présente invention couvre tous ces problèmes et vise à la fois à traiter les eaux usées industrielles et à produire des biocarburants et des bioproduits avancés.

TECHNOLOGIE

Notre technologie innovante de Biotraitement des eaux usées et Récupération des Déchets (BRD) via la Phytoremédiation propose un système en deux étapes qui permet une dégradation presque complète et rapide des polluants grâce à un « procédé oxydatif avancé » suivi d'une « transformation par micro-algues des polluants en sucres, protéines et acides gras pouvant être convertis en éthanol, biogaz, biodiesel et autres bioproduits ». Par conséquent, notre technologie fournit non seulement une solution simple et compacte à haut rendement avec de faibles besoins en énergie, mais également un moyen de valoriser le potentiel inexploité de ces flux de déchets industriels, en fournissant des composés à valeur ajoutée qui réduisent encore les coûts globaux de mise en œuvre et d'exploitation, tout en répondant aux exigences environnementales strictes en matière de rejet d’eau.

AVANTAGES

  • Revenus additionnels : extraire et commercialiser le potentiel inexploité de ces eaux usées en valorisant la biomasse.
  • Simplicité : remplacer les technologies conventionnelles sensibles par une approche plus simple.
  • Polyvalence : la technologie peut être adaptée à un large éventail de secteurs différents.
  • Diversification : coproduction de divers biocarburants et bioproduits commercialisables.
  • Disposition compacte : encombrement plus optimal que les traitements conventionnels.
  • Respect de l'environnement : technologie à émission de carbone négative.
  • Rentable : plus faibles coûts de mise en œuvre comparés aux systèmes conventionnels.
  • Recyclage de l'eau : réduction de coûts grâce au recyclage de l'eau.
  • Technologie de réduction du carbone : ouverture aux réductions de taxe carbone.
AVANTAGES TECHNIQUES
  • Haute performance du procédé :
    • Pourcentage élevé d'élimination des polluants résiduels et récalcitrants (> 90%) sur une large gamme de substances.
    • Résistance aux variations des taux d’alimentation en charges organiques, qui sont généralement problématiques pour les processus de biotraitement à base de bactéries.
    • Performances maintenues à des variations de température relativement élevées entraînant la suppression des bactéries et l’augmentation de l’âge des boues dans les biotraitements conventionnels.
    • Boue facile à séparer et à déshydrater (décantation et centrifugation).
    • Eau traitée finale de grande pureté pour les applications de recyclage de l'eau.
    • Technologie à émission de carbone négative : captage possible du CO2 en injectant des flux de gaz pour stimuler la photosynthèse d'algues.
  • Faibles coûts d'acquisition et d'exploitation par rapport aux procédés classiques :
    • Faible investissement en capital (CAPEX) : le temps de séjour typique a été ramené de 24 heures à environ 12 heures avec des procédés continus, ce qui a permis de réduire la taille des bassins et des réservoirs, ainsi que de réduire les coûts d'investissement.
    • Faible coût d’exploitation (OPEX) via la valorisation de la biomasse : élimination des coûts d'élimination des boues d'origine biologique via la production de biocarburants/bioproduits par des installations bien établies.

APPLICATIONS

Secteur industriel (traitement des eaux usées, captage et utilisation du CO2) :

  • Traitement des eaux usées générées par l'industrie : remplacement des technologies de traitement des eaux usées industrielles sensibles actuelles.
  • Recyclage de l’eau industrielle : production d’eau non potable traitée pouvant être réutilisée pour le refroidissement, le lavage, le réseau incendie, l’irrigation des ceintures vertes, etc.
  • Captage et utilisation du carbone : la nouvelle approche peut utiliser le CO2 généré par les différents procédés industriels pour améliorer la production de microalgues.

Secteur de l'énergie (transformer les déchets en biocarburants et bioproduits) :

  • Production de biocarburants et de bioproduits de 3e génération : la biomasse d'algues peut être valorisée dans le secteur de l'énergie, de la chimie fine, des réactifs pour l'industrie des polymères.

STATUT DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

  • Dépôt de brevet en cours.
  • Des expériences de validation de principe à l'échelle du banc d'essai ont été réalisées à l'aide de flux de déchets (liquides et gazeux) provenant de diverses industries de conversion thermochimique.
  • La mise à l’échelle est en cours de conception.

CE QUE NOUS RECHERCHONS

CONTACT TRANSFERTECH SHERBROOKE